« Donnez-nous l’occasion de changer notre histoire »

C’est le slogan du projet « 13 Maisons » avec des enfants des rues au Ghana. Leur « histoire » et tous leurs plans pour la transformer ont radicalement changé avec la pandémie de la Covid 19. En réaction à cette réalité, la Campagne « 13 Maisons » s’est adaptée depuis avril. L’objectif est de ne pas abandonner les personnes sans-abri, plus vulnérables que jamais.

Les membres de la Famille Vincentienne qui dirigent les projets « 13 Maisons » et dans des régions oubliées du monde, ont décidé d’étendre leurs services aux besoins croissants des personnes sans-abri et l’Alliance Famvin avec les personnes sans-abri (FHA en anglais) les soutient grâce à vos dons.

Il y a un mois, nous avions identifié cinq (5) initiatives au Liban, aux Philippines, au Pérou, au Rwanda, en Ukraine. Depuis, leur nombre a triplé ! Et le nombre augmentera probablement à mesure que la pandémie s’aggrave là-bas et évolue dans d’autres pays.

Vous pouvez être d’une grande aide pour changer les histoires dont nous entendons parler : la faim, le chômage, le surpeuplement dans les petites cabanes ou les camps de réfugiés, les abus de la police vis-à-vis des SDF…

Nos initiatives vincentiennes fournissent de la nourriture, un abri, des produits d’hygiène, des médicaments et du matériel de protection.

Avec 80 $, vous pouvez nourrir une famille pendant un mois au Guatemala.

Avec 70 $, vous pouvez héberger et nourrir une personne en quarantaine pendant un mois en Tanzanie.

Avec 50 $, vous pouvez nourrir un enfant des rues pendant un mois au Ghana.

Avec 20 $, vous pouvez nourrir une famille pendant une semaine en Equateur ou un réfugié pendant un mois au Rwanda.

Vous trouverez ci-dessous d’autres histoires que vous pouvez aider à changer. N’oublions aucun d’entre eux.

Notre objectif minimum est de 10 000 USD.

Faites un don et partagez notre appel au secours !

Angola

1200 personnes

Jusqu’à présent, les laïcs missionnaires vincentiens (MISEVI en espagnol) de l’Angola ont aidé plus de 1180 habitants des bidonvilles vivant dans des communautés très pauvres. Leur travail s’est concentré sur la distribution de nourriture pour lutter contre la malnutrition chez les enfants et l’amélioration de l’assainissement pour aider à prévenir la propagation du virus.

Bolivie

200 familles

En Bolivie, les laïcs missionnaires vincentiens (MISEVI en espagnol) travaillent avec des familles qui ont perdu toutes leurs opportunités génératrices de revenus et des ménages dirigés par des femmes. À ce jour, 200 familles très pauvres, comprenant environ 800 personnes, ont reçu de la nourriture.

République Dominicaine

45 familles

La Jeunesse Mariale Vincentienne (JMV) a lancé une mission spéciale en ce temps de pandémie. Chaque samedi, les groupes distribuent des produits alimentaires à des familles dans le besoin dans différentes zones du pays. Ils ont déjà aidé 45 familles et espèrent pouvoir soutenir davantage de familles dans les prochaines semaines.

Equateur

2000 familles

Les neuf branches de la Famille Vincentienne de l’Équateur se sont associées dans une campagne nationale appelée « Prenons soin les uns des autres ». L’objectif est de distribuer de la nourriture et des produits d’hygiène à 2 000 familles qui ont perdu leurs moyens de subsistance dans des régions très pauvres du pays.

Ethiopie

400 personnes

En Ethiopie, les Filles de la Charité continuent de servir ceux qui sont sans abri et qui vivent dans l’extrême pauvreté en garantissant leur droit à l’aide humanitaire. Ils leur fournissent de la nourriture, des vêtements, des couvertures et des produits d’hygiène, ainsi que des équipements de protection pour les travailleurs de première ligne.

Ghana 

350 personnes

Le Programme pour enfants des rues des Filles de la Charité à Kumasi, au Ghana, plaide généralement en faveur des enfants victimes de la traite des êtres humains et participe à la Campagne « 13 Maisons ». Beaucoup de ces enfants et jeunes femmes des rues ont été affectés par le confinement, car leur seule source de revenus consiste à accomplir des travaux divers, comme aider les vendeurs de nourriture et déplacer de lourdes charges. Le besoin de ces emplois ayant pratiquement disparu, ils ont également perdu leurs moyens de subsistance.

Guatemala

100 familles

Au Guatemala, les plus pauvres luttent pour survivre et nourrir leurs enfants car ils ont perdu leurs sources de revenus déjà maigres. Les Filles de la Charité visitent régulièrement une centaine des familles les plus pauvres de la communauté pour les soutenir pendant cette période difficile.

Madagascar

25,000 personnes

Akamasoa, le projet vincentien initié par le P. Pedro Opeka, distribue de l’aide à toutes ces familles qui sont forcées au confinement dans les périphéries d’Antanananarivo. 

Pérou (Pisco)

300 personnes

Au Pérou, en réponse à Covid-19, la Congrégation de la Mission a ouvert une soupe populaire et sert désormais 340 repas par jour. Beaucoup de gens se sont unies pour faire de ce projet une réalité.

Roumanie

1 famille

En Roumanie, la SSVP rend visite aux familles pauvres et vulnérables de leur communauté. Malgré la Covid-19, ils commenceront bientôt à construire une nouvelle maison pour l’une de ces familles dans le cadre de la campagne « 13 Maisons ». Cela leur assurera un endroit sûr et chaud qui sera prêt à temps pour l’hiver.

Tanzanie

100 personnes

En Tanzanie, la Congrégation de la Mission a été invitée par le gouvernement à accueillir un « centre de quarantaine » et à aider à la prise en charge de 100 personnes. Ils fournissent de la nourriture, des produits d’hygiène et des équipements de protection aux travailleurs de la santé.

Philippines

Vincent Helps, une alliance de plusieurs organisations vincentiennes aux Philippines, s’emploie activement à prévenir la propagation du COVID-19 dans les bidonvilles et à aider les personnes sans-abri à nourrir leur famille.

Pérou

Au Pérou, la demande de repas dans la soupe populaire de Chiclayo, dirigée par l’organisation vincentienne Color Esperanza, a augmenté de 50% en raison de restrictions de mouvement et est en augmentation.

Rwanda

Notre Ambassadeur de la FHA, le P. Henri Matsinga, CM, fournit des kits alimentaires aux familles de réfugiés du camp de Mahama au Rwanda où il est aumônier ; en raison des restrictions de quarantaine, de nombreux réfugiés burundais ne peuvent plus subvenir à leurs besoins par le petit commerce.

Le Liban

Le Liban était déjà confronté à des difficultés politiques et économiques avant même la pandémie de COVID-19. Malgré toutes les restrictions, le Bureau social du CM de Beyrouth continue de s’occuper des familles libanaises les plus pauvres vivant dans des bidonvilles, mais aussi de certains réfugiés syriens qui ont besoin de kits alimentaires et de médicaments essentiels.

Ukraine

En Ukraine, Depaul travaille d’arrache-pied pour atténuer l’impact de la quarantaine sur les personnes vivant dans la rue et pour soutenir les personnes les plus à risque souffrant de maladies bronchiques.

Vincentiens en action

L’itinérance et la COVID-19 dans un contexte international

L’itinérance et la COVID-19 dans un contexte international

L'un des côtés positifs de la crise COVID au Royaume-Uni est qu'elle pourrait entraîner une réduction significative du nombre de personnes qui dorment dans nos rues. Au cours des trois premières semaines de confinement, le gouvernement, en collaboration avec le...

« Seule la Famille Vincentienne est venue nous aider »

« Seule la Famille Vincentienne est venue nous aider »

L'Amérique Latine est désormais le centre de la COVID-19. Comme par le passé, la Famille Vincentienne relève le défi de la pandémie et continue à travailler avec les plus pauvres en ces temps difficiles. La Famille Vincentienne en Équateur, qui avait déjà rejoint la...

Ihor, une vie a changé au milieu de la pandémie

Ihor, une vie a changé au milieu de la pandémie

Plus tôt cette année, au mois de mars, Ihor a approché le projet de rue de Depaul Ukraine à Odessa et nous a demandé de l'aide. Ihor est âgé de 61 ans et a une femme et une fille, mais en raison d'un désaccord avec ses proches, ils ont perdu leur maison il y a...

Warde, une histoire de providence

Warde, une histoire de providence

Warde nous accueille avec un grand sourire et des yeux brillants ; c’est une visite pour laquelle elle prie chaque jour, chaque semaine, chaque mois.Elle sourit comme si elle n’avait aucun souci, nous salue comme si elle nous connaissait depuis toujours et se montre...

Racontez-nous votre histoire dans les commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.